Comment commencer ? La phase de transition chez le chien


Certains animaux en parfaite santé vont manger cru du jour au lendemain […] et la période de transition sera simple, et parfois même inutile surtout chez les jeunes animaux qui ne sont pas encore trop affectés par les effets délétères de l’alimentation industrielle. Pour d’autres par contre, la commutation sera lente, […] après des années d’ingestion d’une alimentation inadaptée, l’accoutumance au préfabriqué prend le dessus sur le naturel.

« Stop à la malbouffe – Croquettes de nos chiens et chats » Sylvia Kramer. « Chapitre 16 – Phase de transition Préambule ». – Editions Résurgence 2012

Contrairement aux changements de croquettes à croquettes qui doivent se faire progressivement, la transition vers l’alimentation à base de viande crue est différente. Nous déconseillons fortement de mélanger croquettes et viande crue !

D’une part, parce que les temps de digestion croquettes/viande crue sont beaucoup trop différents. D’autre part, parce que la flore digestive subit un véritable bouleversement. Par ailleurs, une alimentation crue nécessite un pH gastrique très acide, autour de 1 alors qu’aux croquettes ce pH monte jusqu’à 7. Ce mélange présente de nombreux risques de troubles digestifs notamment de diarrhées. Même en alternant croquettes le matin et viande crue le soir ou le lendemain. Sans oublier qu’équilibrer des rations dites « mixtes » sous-entend de prendre en compte la composition des croquettes ainsi que l’ensemble des apports nutritionnels du cru… soit un véritable casse-tête!

Avant de débuter, le Dr Lonsdale recommande de faire jeûner le chien adulte sain pendant une journée afin d’évacuer le contenu du système digestif et d’amorcer la phase de changement d’alimentation. En effet, le jeûne crée une hyperacidité gastrique qui facilite la digestion d’un repas de viande crue.

Toutefois, les chiots, les femelles gestantes, les seniors et les individus malades ne devront pas jeûner. De même, il n’est pas recommandé de faire jeûner un chat.

Le poulet est une des viandes les plus digestes. Il est donc conseillé de rester sur un menu « poulet-carottes » pendant au moins une semaine. C’est le temps moyen pour que le système digestif s’adapte à cette nouvelle alimentation et que les selles soient le reflet de cette adaptation.

La transition commencera donc préférentiellement avec du poulet cru, sans os, un peu d’huile et des carottes crues réduites en purée. Le poulet pourra éventuellement être remplacé par de la dinde.

Carottes2

Il n’y a pas de règle absolue en termes de quantité. Pour un chiot, la base est de 6% de son propre poids. Pour un adulte, la base est à 3% de son poids. Ces pourcentages sont à appliquer dans un premier temps puis à adapter si besoin par la suite, selon l’activité du chien, sa morphologie, ses pathologies etc…

Concernant les légumes, ils seront réduits en purée, et donnés à raison d’une cuillère à soupe pour 10 kg de poids du chien. (Les chats et les furets étant des carnivores stricts ils n’ont pas besoin pas de fruits et légumes). Pour l’huile, il s’agit d’une cuillère à café pour 10kg de poids du chien. Elle apporte les acides gras essentiels et permet l’absorption des vitamines liposolubles.

Durant cette phase, il est normal que les selles de votre chien soient molles, glaireuses, non moulées… Il faut laisser le temps à l’organisme de s’adapter à cette nouvelle alimentation. La flore digestive est complètement modifiée et selon les individus cela peut prendre quelques jours ou quelques semaines avant de se stabiliser.

Pour soutenir un peu la flore intestinale, vous pouvez donner un peu d’ultra-levure ou de probiotiques. Demandez conseil à votre vétérinaire et/ou votre pharmacien.

Page suivante →