Vrai ou Faux par le Dr Jutta Ziegler


toxic croquettes


«Toxic Croquettes» Dr Jutta Ziegler – Éditions Thierry Souccar 2014

Nous avons souhaité vous faire partager cet extrait du livre du Dr Jutta Ziegler «Toxic Croquettes» que nous vous recommandons!

A travers plusieurs cas de chiens et de chats malades, cette vétérinaire autrichienne explique les conséquences d’une alimentation industrielle, le mésusage incontrôlé des antibiotiques ou encore le non-sens de la survaccination…

Le Dr Ziegler est une vétérinaire autrichienne, qui dirige depuis 1999 un cabinet dédié aux animaux domestiques. Elle y propose des produits naturels, qu’elle produit elle même pour la plupart. Spécialisée homéopathie depuis des années, elle défend activement les thérapies alternatives et plus particulièrement l’alimentation naturelle BARF, une alimentation respectueuse de la physiologie de nos carnivores.

Nous l’avons rencontrée au mois de février 2017 en Allemagne, un rendez vous très informel, chaleureux et convivial. Confirmant que réellement, le BARF peut être tout aussi miraculeux que désastreux, elle mène un véritable combat, aussi bien auprès de ses confrères que de ses clients, pour expliquer concrètement en quoi consiste une alimentation naturelle afin de casser les mythes tout en assurant un régime équilibré. Jutta est elle-même passée par l’alimentation industrielle, elle faisait d’ailleurs partie des meilleurs vendeurs d’aliments industriels, consciente du cheminement nécessaire, c’est une vétérinaire réellement passionnée, qui accompagne, conseille, éduque afin d’assurer une vie plus longue et saine à nos compagnons.

Nous avons eu l’immense honneur de la recevoir en Avril pour le tout premier séminaire BARF-ASSO en compagnie du Dr Sylvia Morand pour une intervention phytothérapie et gr


« Le manuel complet de la santé du chien et du chat » Dr Jutta Ziegler – Macro Editions 2017

âce à l’aide de Sylvia Kramer qui a traduit durant 4 heures le discours de Jutta ce fut une conférence très complète !

Nous espérons pouvoir renouveler l’expérience au moins une fois par an !

Depuis, Jutta a également fait traduire un nouvel ouvrage comprenant alimentation mais aussi traitements naturels, stérilisation, vermifuge tant de questions que nous nous posons (trop) souvent et auxquelles Jutta apporte sa réponse.

Un petit extrait de son fameux livre Toxic croquettes :

Argument n°1 : « La viande crue peut donner des vers aux chiens et aux chats » → FAUX !

Ce sont principalement les souris qui donnent des vers aux chats; quant aux chiens, ils en attrapent le plus souvent au contact de leurs congénères. Par ailleurs, l’intestin d’un animal nourri avec de la viande crue est bien plus résistant en cas d’infestation par des vers, car sa flore intestinale est beaucoup plus agressive et autorise moins la fixation et la multiplication de vers. Ce n’est pas le cas chez les animaux recevant exclusivement une nourriture toute prête.

Argument n°2 : « La viande crue contient des bactéries, notamment des salmonelles (volaille) qui peuvent rendre chiens et chats malades » → FAUX !

Étant donné que leur intestin est très court et que de ce fait la nourriture transite rapidement, les chats et les chiens sont insensibles aux salmonelles et autres bactéries. Une fois de plus, un animal domestique nourri avec de la viande crue possède une flore intestinale naturelle agressive qui ne laisse aucune chance aux bactéries. D’autre part, les proies attrapées dans la nature ne sont pas exemptes de bactéries, bien au contraire. […] Le faible risque théorique d’infection par des salmonelles existe naturellement, cependant « ce n’est qu’en cas d’évènement affaiblissant les résistances que les souches virulentes peuvent se multiplier » (citation extraite de Krankheinten der Katze/Les maladies du chat de Vera Schmidt et M. Ch. Horzinek)

Le risque est donc négligeable. En trente ans d’exercice, je n’ai encore jamais rencontré de chat chez lequel j’ai ne serait-ce que soupçonné une infection par des salmonelles. Je nourris moi-même mes chats depuis des années avec de la viande de volaille, bœuf et porc crue […] La possibilité pour nos animaux de tomber gravement malades est bien davantage liée à la nourriture industrielle qu’aux vers et bactéries virtuels censés coloniser la viande. L’opération consiste simplement à créer la panique, afin de faire apparaître la nourriture toute prête plus attrayante et plus saine que la nourriture naturelle.

Argument n°3 : « Il y a tout ce qu’il faut dans les aliment tout prêts » → FAUX !

Dans les aliments tout prêts, il y a surtout ce qu’il ne faut pas à un chien ou à un chat ! Pour masquer les médiocres matières premières utilisées (déchets de catégorie 3 issus de la transformation de la viande), les aliments sont additionnés d’arômes le plus souvent artificiels. En effet, nos chiens et nos chats n’étant pas bêtes, ils ne toucheraient même pas et mangeraient encore moins ces déchets sans correction gustative.

[…] il faut aussi compter, parmi les divers ingrédients, avec les additifs sous forme de vitamines, minéraux et acides aminées synthétiques. Ils sont nécessaires dans la mesure où la transformation industrielle détruit ou dénature tous les ingrédients. Seulement les vitamines de synthèse ajoutées ne sont pas produites à partir de céréales, de fruits ou de légumes mais artificiellement. C’est plus simple et meilleur marché. Ces vitamines synthétiques ne correspondent en aucune manière à leur pendant naturel.

[…] Un excès d’un côté conduit à des symptômes de carence de l’autre. L’équilibre vitaminique es un système très complexe que l’on mettra encore du temps à expliquer. Que les nutritionnistes nous expliquent comment ils sont capables d’élaborer une nourriture équilibrée alors que tant de points restent à éclaircir. En réalité, tout aliment prêt à consommer ou presque est un magma chimique artificiellement conçu en laboratoire.

Argument n°4 : « Trop de protéines surcharge les reins et déclenche des allergies » → FAUX !

Il s’agit là d’une affirmation de l’industrie pour justifier la présence de compléments médiocres. Le chat a justement besoin de beaucoup de protéines de qualité et n’est pas capable de métaboliser la proportion élevée de céréales contenues surtout dans les croquettes. Ce n’est pas l’excès de protéines qui rend malade, mais leur manque.

Dans le cadre des consultations dédiées aux allergies chez le chien, un excès de protéines est souvent évoqué en tant qu’agent déclencheur, ce qui a pour conséquence de prescrire une nourriture avec une teneur en protéines réduite qui peut aller jusqu’au végétarisme. Cela ne peut pas fonctionner et ne fonctionne d’ailleurs pas. Il faut savoir que des protéines de mauvaises qualité peuvent très bien déclencher des allergies. Avec une nourriture à base de protéines de qualité supérieure, il n’y en a pas. […]

Le carnivore a un intestin court et une flore intestinale conçue pour la digestion des protéines animales. Impossible de transformer un chien en vache ou une vache en carnivore…

Argument n°5 : « Le chat et le chien ont besoin de glucides comme source d’énergie » → FAUX !

Le fait est que les céréales sont bien moins chères que les protéines d’origine animale. Les glucides ne profitent qu’à l’industrie, pas aux animaux. Le chat peut retirer l’ensemble de ses besoins énergétiques des protéines animales ; quant au chien, il n’a pas besoin de glucides non plus. […]

Argument n°6 : « Avec le temps, les chiens et chats se sont adaptés à la nourriture toute prête » → FAUX !

Ce n’est que depuis la fin des années 60 que les aliments prêts à l’emploi sont produits à grande échelle. Comment une modification organique touchant l’intestin pourrait-elle s’être produite en quelque 50 ans, période durant laquelle l’alimentation industrielle s’est multiplié sur le marché? Pensons au temps qu’il a fallu à l’évolution, c’est à dire des milliers d’années, pour obtenir des changements profonds tels que celui qui a consisté à adapter le système digestif et le métabolisme du chat à de petites proies…

Argument n°7 : « Les croquettes préviennent le tartre et nettoient les dents » → FAUX !

Le chien est un glouton qui avale tout rond en quelques secondes. Il ne mâche bien que les plus gros morceaux de viande, les os évidemment ou la viande séchée. Le même chose vaut pour le chat. La cause du tartre chez nos animaux domestiques se trouve justement dans leur alimentation erronée. […]

Environ 60% des chats domestiques et 80% des chiens souffrent aujourd’hui dès l’âge de 3 ans de pathologies dentaires. C’est une réalité acceptée… Il y a bien sûr des chiens et des chats qui, pour des raisons héréditaires, sont plus sensibles que d’autres. Mais l’augmentation de ces tableaux cliniques est la conséquence directe d’une mauvaise alimentation.

Argument n°8 : « Ne donnez pas d’os, ils font des éclats et peuvent constiper » → FAUX !

Les os crus et charnus ne font pas d’éclats puisqu’ils sont élastiques! Les os cuits, eux, sont rendus cassants par la cuisson et peuvent être dangereux. Les os crus en revanche sont sans danger car ils possèdent encore des fibres élastiques qui les rendent relativement mous. En donner trop peut certes occasionner des selles dures. Il est possible d’y parer en laissant de la viande sur l’os (os charnu). […]

Argument n°9 : « Préparer soi-même les repas suppose une expertise, c’est trop compliqué » → FAUX !

Ce mythe émane de l’industrie. Avant l' »invention » des aliments tout prêts, nos animaux se nourrissaient de déchets et la plupart des maladies qui prolifèrent aujourd’hui étaient rares ou inexistantes. Elles sont toutes regroupées sous le terme de « maladies de civilisations » et vétérinaires comme propriétaires en prennent leur parti. […]

« Toxic Croquettes » Dr Jutta Ziegler – Chapitre 9  » Pourquoi tant de méfiance envers la nourriture crue biologiquement appropriée ». Editions Thierry Souccar 2014

Le site officiel du Dr Jutta Ziegler