Questions sur les os ?


La règle d’or au cru, et c’est tout l’avantage de cette alimentation ; est de pouvoir S’ADAPTER, comme par exemple : introduire les os plus ou moins tôt, donner ou non du bœuf, apporter plus d’oméga 3… Tout est fait en fonction des besoins / mode de vie / tolérance de chaque animal.

Il faut arrêter de vouloir monter les barfeurs les uns contre les autres avec des pseudos règles car en nutrition il n’y a pas de règle générale. Pourquoi ? Tout simplement parce que TOUT (ou presque) repose sur le microbiote intestinal ; unique et propre à chacun !

Ce que vous proposez dépend des goûts de votre chien, en prenant compte les éventuelles intolérances. Il n’existe pas une alimentation idéale identique pour tous. Comme chez les êtres humains, les chiens et chats ont leurs préférences et tolérances individuelles. Par exemple, certains chiens ne supporteront pas les fruits, ou certains types de légumes. Chaque propriétaire devra le découvrir par lui-même. […] Chez les chiens qui ont mangé durant des années de la nourriture industrielle « prédigérée », la flore intestinale réduite ne leur permet pas de tout digérer sans problèmes.

« Le manuel complet de la santé du chien et du chat » Dr Jutta Ziegler – Chapitre 4 « L’alimentation » – Macro Editions 2017
Pour rappel nos recommandations sur le démarrage au barf se trouvent ici : Comment commencer Chien et Comment commencer Chat.

Depuis la diffusion du reportage, nous regrettons les (trop) nombreux messages du genre « Bonjour, j’ai donné un os cru de poulet et mon chien a fini aux urgences vétérinaires… Pourtant, j’ai lu que je pouvais en donner ! ». Nous savons malheureusement que certaines personnes ; probablement bien intentionnées ; publient des recommandations, basées sur leurs expériences personnelles sans avoir conscience des risques pour un autre animal.

Nous le rappelons : IL N’EXISTE PAS UNE SEULE MÉTHODE. En revanche, il existe le principe de précaution qui nous oblige à établir une base identique pour tous afin d’éviter que tout un chacun fasse à sa guise.

Vous trouverez autant de témoignages « moi je… et tout va bien », de chiens qui ont commencé avec des os charnus, de chiens qui mangent des croquettes et des os crus ou encore des chiens qui mangent des croquettes premier prix MAIS 1 cas ou même 100 ne suffisent pas à généraliser et affirmer que cela fonctionne.

Quand nous avons créé BARF-ASSO c’était justement parce que nous trouvions de tout sur internet et que chacun se présentait comme LE spécialiste auto-proclamé. 
Nous ne remettons pas en doute les bonnes intentions des personnes publiant leurs expériences comme des généralités, mais nous affirmons qu’elles ne mesurent pas les conséquences potentielles de leurs écrits. 
Cela est valable dans d’autres domaines d’ailleurs, comme la phytothérapie ou même les traitements conventionnels.

Alors, au fil des lectures nous avons monté BARF-ASSO dans l’espoir de démocratiser l’alimentation naturelle et de donner de bonnes bases à tous. 
Nous avons été rejoints dans cette belle aventure par Sylvia Kramer, puis le Dr Morand et notre sérieux nous a permis d’être parrainés par le Dr Jutta Ziegler en avril 2017.

Mais que les choses soient claires : chacun reste libre de faire ses propres choix mais NOUS déconseillons de débuter directement avec des os charnus.
 Pourquoi ? 
Parce que la flore intestinale n’est pas prête, l’acidité gastrique n’est pas adaptée et avec l’excitation du chien, les risques de complications sérieuses sont augmentés.
En connaissance de cause, chacun prend donc ses responsabilités.

Il est recommandé, si possible, de laisser jeûner le chien un à deux jours pour que son appareil digestif se vide et ne soit pas le lieu de fermentations et autres troubles de la digestion au moment du passage à la nourriture crue biologiquement appropriée. Les premiers jours, il faudra commencer par des aliments assez légers sans os et même servir la viandes et les légumes séparément. Pour favoriser le retour à la normale de la digestion chez un chien très sensible, il est conseillé de lui donner les légumes légèrement cuits à la vapeur et de la viande blanche comme la dinde, le poulet ou l’agneau. En présence d’un chien très sensible il est en outre recommandé de donner plusieurs petits repas.

« Je nourris mon chien naturellement » Swanie Simon – Chapitre 4 « Les clés de la transition réussie » – Thierry Souccar Editions 2015

BARF-ASSO recommande de débuter par une à deux semaines de viande de poulet (ou dinde) sans os. Ensuite, tout en choisissant des os charnus adaptés à son chien (cous de poulets, cuisses etc…) de les introduire en douceur. Ainsi, vous laissez le temps au système digestif de s’adapter et au chien de se calmer.

Le risque zéro n’existe pas évidemment. 
D’ailleurs il y a des risques avec des croquettes également. 
Il n’existe à ce jour aucune étude digne de ce nom sur l’alimentation crue et il n’y en aura probablement jamais.

Il faudra veiller au début à ne donner que des os très tendres et observer comment le chien s’y prend. Si c’est un glouton, il faudra commencer par des os très gros pour que le chien apprenne à mâcher ou encore passer les ailes et les cous de poulet au hachoir. […] Il est préférable de ne pas donner d’os trop durs aux chiens qui sont passés au cru assez tard dans leur vie. Ne donnez jamais non plus de grandes quantités d’os à la fois qui pourraient provoquer de dangereuses constipations.

« Je nourris mon chien naturellement » Swanie Simon – Chapitre 4 « Les clés de la transition réussie  » – Thierry Souccar Éditions 2015

Vous comprendrez que nous avons à cœur la santé et le bien-être de nos compagnons et c’est pourquoi nous insistons sur le fait que la seule règle d’or au BARF est : ADAPTATION. 
Vous devez pour cela apprendre à observer votre chien, dont notamment son transit qui est un bon indicateur de son état.

Nous vous invitons à lire notre article Histoire de selles 😉