Les huiles


Les huiles à quoi ça sert?

Les huiles permettent d’apporter les acides gras essentiels : omégas 3 et 6. Ces acides gras sont dit essentiels car ils ne peuvent pas être synthétisés par l’organisme et doivent donc être apportés par l’alimentation. En effet, les viandes que nous donnons à nos compagnons diffèrent des proies sauvages notamment dans leur teneur en acides gras essentiels. Les omégas 9 en revanche, ne sont pas essentiels car synthétisables à partir d’autres acides gras insaturés.

Des acides gras pour quoi faire?

Les acides gras polyinsaturés sont de deux types : oméga 6 et oméga 3. Les mammifères ne savent pas les fabriquer mais ils sont essentiels à la vie : donc ils doivent les trouver dans leur alimentation. Les acides gras polyinsaturés ont des rôles essentiels dans l’organisme : immunité, cicatrisation, reproduction (viabilité des chatons, qualité du sperme), croissance, qualité protectrice de la peau, brillant des poils, cognition et apprentissage du jeune, agrégation plaquettaire (coagulation), vasomotricité et vasoconstriction, inflammation.

Dr Géraldine Blanchard – Huile quoi, pour qui, pourquoi, combien?

Quelles huiles utiliser ?

Préférez si possible les huiles animales car les huiles végétales ont parfois tendance à accélérer le transit intestinal. Si vous utilisez des huiles végétales, elles doivent être bio et de première pression à froid. Quant aux huiles de poissons assurez vous qu’elles ne proviennent pas de poissons d’élevages, qui sont fortement traités aux antibiotiques et qui contiennent moins d’EPA et DHA que les poissons des mers froides.

Les huiles doivent être données exclusivement crues car les acides gras sont détruits par un chauffage excessif. C’est pourquoi nous conseillons également de les conserver à l’abri de la chaleur, de la lumière et de l’air. Si vous choisissez les huiles de poissons en gélule, veillez à ce qu’elles ne contiennent pas d’autres additifs que la vitamine E (antioxydante pour protéger les omégas 3/6), et dans l’idéal de la vitamine E naturelle extraite de la bourrache par exemple.

Nous ne conseillons pas les huiles de soja ou de colza : bien que très riches en acides gras essentiels, le soja est connu pour être très allergène, et le colza l’une des plantes les plus concernées par les OGM…

Quant à l’huile de foie de morue, elle ne peut être utilisée que très exceptionnellement car elle est très (voire trop) riche en vitamines A et D, gare à l’hypervitaminose qui peut être tout aussi dangereuse qu’une carence!

Les acides gras oméga 3 doivent être ajoutés sous forme d’huile (généralement huile de saumon ou de krill ou parfois huile de nigelle, de chanvre, d’oenothère), surtout lorsqu’on donne de la viande provenant d’élevages intensifs.

« Le manuel complet de la santé du chien et du chat » Dr Jurra Ziegler - "Chapitre 4 L'alimentation" - Macro Editions 2017

Teneur en acides gras essentiels de quelques huiles

Huiles
% oméga 3
% oméga 6
Lin
58 %
14 %
Saumon
38,8 %
1,5 %
Chanvre
24 %
60 %
Noix
13 %
55 %
Bourrache
7 %
1 %
Pépins de raisins
1 %
70 %
Olive
1 %
9 %
Tournesol
1 %
65 %
Foie de morue
21 %
< 1%
Pépins de courge
< 1 %
49 %
Noisette
< 1 % %
16 %

Quelle quantité d’huile donne-t-on?

Tout d’abord il faut veiller à varier les huiles afin d’apporter oméga 3 et oméga 6, et non seulement l’un ou l’autre. L’équilibre optimal consiste à garder un rapport proche de 5, c’est-à-dire à peu près 5 fois plus d’acide linoléique (oméga 6) que d’acide linolénique (oméga 3). Cependant la viande (de volaille et de porc principalement) est déjà riche en oméga 6 c’est pourquoi nous veillons à apporter surtout des oméga 3 avec des huiles, de poisson préférentiellement.

En termes de quantité les recommandations sont une cuillère à café par jour pour 10kg de poids de l’animal. Cette dose pourra être multipliée par deux chez la femelle gestante. Dans le cas de certaines pathologies, la dose d’acides gras peut être très supérieure, c’est le cas de l’insuffisance rénale chronique du chat, l’arthrose du chien et du chat ainsi que certains troubles cardiaques, n’hésitez pas à en discuter avec votre vétérinaire.

Et le poisson entier ?

Il est possible également de remplacer l’huile par du poisson, cru et préalablement congelé. Les recommandations sont de 2 à 3 jours de poisson par semaine afin de couvrir les besoin en oméga 3 si vous ne donnez pas d’huile. Les poissons les plus riches en acide gras essentiels sont : saumon, anchois, sardine, hareng, maquereau, truite, espadon, lieu, flets, soles, morue…

 

Extrait de "L'alimentation des chiens" Dr Géraldine Blanchard

Extrait de « L’alimentation des chiens » Dr Géraldine Blanchard – Editions France Agricole 2008 Cliquez pour agrandir l’image<\cite>

 

Sources :

  • http://www.nutrition-expertise.fr/omega.html (site certifié HON code)
  • https://pro.anses.fr/TableCIQUAL/index.htm
  • http://www.vetup.com/articles-veterinaires/categories/63-alimentation-veterinaire/276-huile-de-poisson
  • L’alimentation des chiens » Dr Géraldine Blanchard – Éditions France Agricole