Les abats


« Les abats sont de bons fournisseurs de vitamines ; le foie, par exemple, est très riche en vitamine A. Les abats devraient constituer environ 10% de la ration totale. Le foie, les rognons, la rate, les poumons et le cœur appartiennent à cette catégorie. Même si le cœur est un muscle, on le classe parmi les abats, car il est donné en très petite quantité. »

« Je nourris mon chien naturellement » Swanie Simon – Les différents aliments et ingrédients

montage-abat1Ne pas les introduire tout de suite dans l’alimentation car ils ont tendance à ramollir les selles au début, mais ils sont importants car riches en vitamines et oligoéléments.

Comme toujours, le but d’une alimentation naturelle est de reproduire ce que mangerait un carnivore dans la nature c’est-à-dire une proie. Et les viscères d’une proie ne représentent évidemment pas la majeure partie de celle-ci mais ils sont primordiaux.

Généralement il est conseillé de donner deux à trois repas d’abats par semaine. Il suffit en fait d’adapter vous pouvez tout aussi bien donner 10% de la ration quotidienne en abats, ou bien n’en donner que 2-3 fois dans la semaine mais en plus grande quantité. Au final que votre chien mange 100 grammes d’abats par jour ou bien 350g d’abats deux fois par semaine il aura toujours le même apport.

Il est important de varier les abats. En effet, il existe deux grands « types » : les abats musculaires à savoir cœur, langue, la panse, la joue… et les abats filtrants comme le foie, les rognons, les intestins, le thymus…

« Bien qu’ils fassent partie des abats, je réserve à la panse et au feuillet un traitement particulier au moment de composer les repas, car les quantités sont importantes. La panse a l’avantage de présenter un rapport calcium/phosphore idéal et une bonne teneur en graisse. Elle fournit des vitamines, des oligo-éléments et de « bonnes » bactéries grâce à la verdure prédigérée qu’elle contient. »

« Je nourris mon chien naturellement » Swanie Simon – Les différents aliments et ingrédients

Les abats sont généralement facile à trouver, cependant attention, comme pour les os trop peu charnus ce n’est pas parce qu’il est plus facile d’acheter ou de récupérer gratuitement des abats qu’il faut en abuser. Ils représentent 10% de la ration quotidienne en prenant soin de mélanger moitié d’abats de filtration et moitié d’abats musculaires. Ainsi, le foie ne doit pas dépasser plus de 5% de la ration quotidienne.

« En particulier, le foie est un aliment, riche en vitamines A, B et H est indispensable aux besoins nutritionnels du carnivore et il faudra veiller à lui en procurer régulièrement. La plupart des animaux en sont friands. Néanmoins, il faut être vigilant, car si cet organe est présenté en trop grande quantité, sa surconsommation occasionne un excès en vitamine A et/ou une diarrhée. »

« Stop à la malbouffe » Sylvia Kramer – Chapitre 9 : Composition de B.A.R.F

En effet, tout comme l’absence d’os charnus entraîne une carence en calcium/phosphore (déminéralisation, troubles de la croissance, tremblements…), l’excès d’os peut être tout aussi grave de conséquences (constipation, troubles de la croissance, calcification des cartilages, faiblesse musculaire, insuffisance rénale…). Il en est de même pour les abats, le foie, très riche en vitamine A notamment, est essentiel puisqu’une carence en vitamine A peut causer des troubles de la reproduction, un retard de croissance, une faiblesse musculaire, des troubles nerveux, de la vision…mais un excès de vitamine A provoque lui aussi une faiblesse musculaire, de troubles de la croissance un remodelage osseux entrainant des douleurs articulaires…

Il en est de même pour pratiquement toutes les vitamines et minéraux on pourrait refaire le même type de liste carence/excès. La solution réside dans l’équilibre comme toujours c’est la dose qui fait le poison. Pas de panique à avoir cependant, la plupart des surdosages toxiques sont très rares et s’installent sur le très long terme.

Petite astuce si votre chien refuse les abats : il est souvent plus facile de faire manger des abats en donnant des proies entières (cailles non vidées, pigeon ou lapin entier …) ou des carcasses (poulet non vidé, faisan, canard…).