Comment commencer? Chez le chat


Les chats sont connus pour être assez têtus. Ce sont des animaux difficiles  et déterminés c’est pourquoi il faut veiller à ce que leur viande soit toujours bien fraîche ! Le chien est un charognard opportuniste mais le chat lui, est différent : opportuniste il est, mais pas charognard. Une carcasse trop faisandée sera généralement laissée de côté au profit d’une proie fraîchement chassée.

Sur le plan des organes digestifs et du métabolismes, les différences entre chiens et chats sont les suivantes : le chien est semi-carnivore donc il se nourrit seulement en partie de viande, tandis que le chat est carnivore donc il se nourrit totalement de viande […] Le chat, au contraire [du chien] chasse individuellement. Il possède une articulation temporo-mandibulaire plus faible que celle du chien, des dents pour déchirer la viande et peut finir de manger sa proie calmement. Les chats chassent la nuit, entendent mieux et ont des griffes rétractiles. Ils ont besoin de beaucoup de viande. En outre, étant des animaux originaires du désert, les chats parviennent dans la nature à couvrir leurs besoins de liquides presque exclusivement en consommant leurs proies.

« Le manuel complet de la santé du chien et du chat » Dr Jutta Ziegler. "Chapitre 4 - L'alimentation". - Macro Editions 2017

Contrairement aux chiens, les chats sont des carnivores stricts qui se nourrissent très majoritairement des proies qu’ils ont chassé et de viande fraîche. Au cours de leur vie, les chats ayant des goûts bien définis se spécialisent dans un certain type de proie mais à défaut ils chasseront autre chose.

Lorsque l’on veut débuter le BARF avec un chat, il faut tenir compte de sa nature difficile et s’armer de patience : si un chien ne se laisse jamais mourir de faim, un chat peut jeûner parce qu’un aliment lui semble impropre à la consommation, alors même qu’il est ce qu’il y a de meilleur pour son organisme. Malheureusement, si on peut faire jeûner un chien sans risque, le chat et son organisme supportent beaucoup plus mal le fait de se passer de nourriture plus d’une journée, et on déconseille donc de mettre les chats dans cette situation compliquée !

Certains animaux en parfaite santé vont manger cru du jour au lendemain […] et la période de transition sera simple, et parfois même inutile surtout chez les jeunes animaux qui ne sont pas encore trop affectés par les effets délétères de l’alimentation industrielle. Pour d’autres par contre, la commutation sera lente, […] après des années d’ingestion d’une alimentation inadaptée, l’accoutumance au préfabriqué prend le dessus sur le naturel.

« Stop à la malbouffe – Croquettes de nos chiens et chats » Sylvia Kramer. "Chapitre 16 - Phase de  transition Préambule". - Editions Résurgence 2012

Le chat ne jeûne pas même lors du passage au cru : il faut juste donner la veille le dernier repas croquettes et le lendemain, donner la ration crue.

Tout comme pour le chien, on déconseille fortement de mélanger nourriture sèche industrielle et alimentation crue.

D’une part, parce que les temps de digestion croquettes/viande crue sont beaucoup trop différents. D’autre part, parce que la flore digestive subit un véritable bouleversement. Par ailleurs, une alimentation crue nécessite un pH gastrique très acide, autour de 1 alors qu’aux croquettes ce pH monte jusqu’à 7. Ce mélange présente de nombreux risques de troubles digestifs notamment de diarrhées. Même en alternant croquettes le matin et viande crue le soir ou le lendemain. Sans oublier qu’équilibrer des rations dites « mixtes » sous-entend de prendre en compte la composition des croquettes ainsi que l’ensemble des apports nutritionnels du cru… soit un véritable casse-tête!

La période doit cependant être transitionnelle. On entend souvent que le chat est un animal grignoteur qui se nourrit tout au long de la journée. En réalité, dans la nature le chat se nourrit quand il trouve de la nourriture et elle ne se trouve pas en libre accès, il doit travailler pour l’obtenir : il doit chasser. Les chats sauvages font rarement plus de six repas dans la journée. Nous recommandons donc, le temps pour vous de vous approvisionner en viande de poulet de bonne qualité que vous pourrez congeler en petites portions, de commencer par réduire à trois (à six, pour un chaton) par jour à heure fixe les repas de votre chat et de ne plus lui laisser à volonté.

De même, le chat, contrairement au chien, n’est pas un charognard. Souvent, il refusera toute viande qui sent, et à raison, son organisme supporte beaucoup moins bien ce qui est faisandé.

Il peut également refuser une viande froide, si c’est le cas, proposez la lui à température ambiante.

La transition se fera préférentiellement avec du poulet, de la pintade ou de la dinde crue, dont vous ne servirez pendant une semaine minimum que la chair, avec un filet d’huile.

Le chat est un petit prédateur, la taille des os charnus devra donc être adaptée à la sienne ! Préparez des cailles, poussins, coquelets, rongeurs et petits poissons. Un os de poulet n’est pas adapté au chat, qui en chasse rarement.

Tout comme pour le chien, les abats sont très importants, et qui plus est chez le chat pour leur apport en taurine, qu’il ne synthétise pas mais lui est vitale !

Bien que carnivore strict, le chat a besoin de fibres, mais contrairement au chien, il ne les trouve pas dans les légumes qu’il ingère mais dans le pelage et le plumage de ses proies. Il est donc essentiel que cet apport lui soit donné, et pour cela il existe des sites spécialisés dans la livraison de cailles, poussins et souris entiers.

Si vous décidez de vous lancer au barf, il ne faut plus aucune croquette dans la maison. L’odeur de ces dernières pourrait motiver votre petit félin à feindre une grève de la faim pour vous faire céder.L’image contient peut-être : chat et intérieur

Il n’y a pas de règle absolue en termes de quantité. Pour un chaton, la base est de 6% de son propre poids. Pour un adulte, la base est à 3% de son poids. Ces pourcentages sont à appliquer dans un premier temps puis à adapter si besoin par la suite, selon l’activité du chat, sa morphologie, ses pathologies etc…

Concernant l’huile, il s’agit d’une cuillère à café pour 10kg de poids. Pour un chat, on conseille donc de donner une demi cuillère à café ou d’en donner une entière tous les deux jours. Elle apporte les acides gras essentiels et permet l’absorption des vitamines liposolubles.

Durant cette phase, il est possible, et normal que les selles de votre chat soient molles, glaireuses, non moulées… Il faut laisser le temps à l’organisme de s’adapter à cette nouvelle alimentation. La flore digestive est complètement modifiée et selon les individus cela peut prendre quelques jours ou quelques semaines avant de se stabiliser.

Pour soutenir un peu la flore intestinale, vous pouvez donner un peu d’ultra-levure ou de probiotiques. Demandez conseil à votre vétérinaire et/ou votre pharmacien.

Page suivante →